mardi 28 juillet 2015

Les organisations laïques d’Alsace et de Moselle ont été reçues par le préfet






Communiqué de presse

Les représentants du Collectif d’organisations laïques d’Alsace et de Moselle* ont été reçus, à leur demande, par le Directeur de Cabinet de la Préfecture du Bas-Rhin. Ils lui ont soumis les nombreuses interrogations suscitées par un article de presse et le communiqué de la Préfecture du 19 juin dernier.
 Ils ont retenu les informations suivantes :
 - Le groupe de travail mis en place dans le cadre de l’instance de dialogue avec l’islam a pour but de susciter une réflexion qui doit rester strictement inscrite dans le cadre des législations nationale et locale actuelles. En aucune façon il ne pourrait s’agir d’étendre à une nouvelle religion le régime concordataire ou le statut scolaire local.
 - L’enseignement laïque du fait religieux ne peut se comprendre que dans le cadre neutre et laïque des programmes des enseignements de l’Éducation nationale, communs à tous les élèves de la République. Le groupe de travail devrait réfléchir au moyen de permettre que les enseignements privés cultuels, tenus dans les locaux cultuels, n’entrent pas en conflit avec ceux, laïques, de l’Éducation nationale.
Pour nous, c’est un principe qui doit s’appliquer à toutes les religions.
 La notion de « statut des imams » ne ferait pas référence à une extension du régime concordataire à l’islam. Elle ferait référence aux questionnements propres au culte musulman, concernant les éléments de formation requis pour assumer la fonction d’imam.
 - Le problème de l’aumônerie hospitalière est réglé au niveau national mais aussi par la législation locale.
 Nous avons demandé que la Préfecture de Strasbourg soutienne auprès des ministères concernés, la mise en place rapide des recommandations de l’Observatoire de la Laïcité.
 Nous seront attentifs à ce que les cultes reconnus ou non qui présentent, à tort selon nous, l’enseignement religieux actuel à l’École publique comme proche de la neutralité et du fait religieux, ne fassent pas obstruction à la mise en œuvre des recommandations démocratiques de l’Observatoire.

Pour le Collectif laïque, Bernard Anclin, président de Laïcité d’Accord
* Collectif d’organisations laïques d’Alsace et de Moselle : UNSA-Éducation Alsace, UNSA-Éducation Lorraine, FSU 57-67-68, FCPE d’Alsace, Ligue des droits de l’Homme de Mulhouse, Laïcité d’Accord, Cercle Jean Macé de Metz, Ligue de l’enseignement de Moselle, Ligue des droits de l’Homme de Moselle, Union Rationaliste.

Ci-dessous le communiqué de la Préfecture en date du 19 juin 2015



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire