jeudi 14 décembre 2017

permanences de nos associations


Prévention et lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes

Prévention et lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes

L’UNCCAS co-présidera l’un des groupes de travail

Prévention et lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes

Dans le cadre de la concertation annoncée en octobre pour définir une stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, Agnès Buzyn et Olivier Noblecourt ont confié à Joëlle Martinaux, présidente de l’UNCCAS, la co-présidence d’un groupe de travail visant à piloter la lutte contre la pauvreté à partir des territoires.




LIRE LA SUITE

Pneus hiver en Europe

Pneus hiver en Europe


Les pneus hiver sont-ils obligatoires partout en Europe ? Pneus neige, cloutés, chainés : comment s'y retrouver ? Tour d'horizon des règlementations.

Mise à jour : nov. 2017

Les pneux hivers sont-ils obligatoires dans tous les pays européens ? 

En période hivernale, difficile de savoir si l’équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays européen(s) que vous allez traverser pendant vos vacances ou que vous traversez chaque jour si vous habitez en région frontalière.
Pour vous aider, les 30 Centres Européens des Consommateurs ont répondu aux questions suivantes dans notre étude :
  • Les pneus hiver sont-ils obligatoires ou non dans votre pays ?
  • Sinon, y a-t-il des zones spécifiques (ou panneau de signalisation sur la route) où les pneus hiver sont exigés (ex : certaines routes dans les montagnes/cols en Autriche) ?
  • Les pneus cloutés sont-ils autorisés ?


dimanche 10 décembre 2017

Prélude à la journée internationale des migrants RASSEMBLEMENT à Champagney

Chers amis,

Les dernières nouvelles sont alarmantes. Quelques exemples :

- les députés viennent de voter une loi qui permet de placer en rétention les personnes dublinées ;
- les chefs d'Etat européens sont en train de préparer en toute discrétion à Bruxelles un règlement qui constitue un reniement fondamental au regard du droit d'asile tel qu'il est conçu depuis la Convention de Genève en 1951 (voir "Le diabolique projet de l'Europe pour les demandeurs d'asile", Médiapart.fr) ;
- en Haute-Saône, la Préfecture durcit sa position et ne semble pas encore prête à entendre nos revendications et poursuit ses assignations à résidence...

Nous devons poursuivre les actions ! Rejoignez-nous !

Le 16 décembre 2017, à 15 h
Prélude à la journée internationale des migrants
RASSEMBLEMENT à Champagney
  Devant la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme

   Parce que l’application du règlement européen Dublin III permet des renvois massifs : toutes les personnes exilées passées par un autre pays européen avant d’arriver en France sont susceptibles d’y être renvoyées de force, alors que la plupart y ont été enfermées et/ou victimes de violences policières. Ces pays renvoient alors vers les pays d’origine, c’est le cas par exemple de  l’Italie. La France sous-traite ainsi le sale boulot.

    Or, la France n’est PAS OBLIGÉE d’appliquer le règlement Dublin !

  Parce que la politique du gouvernement français ne se traduit que par "éloignemement",  "transfert" et "rejet" et qu'il prépare une nouvelle loi durcissant encore sa politique migratoire dans un sens liberticide, s'autorisant à placer en centre de rétention des exilés qui demandent le respect du droit fondamental de demander l'asile dans le pays de leur choix.

  Pour dire « ça suffit ! », pour mettre fin à l’acharnement contre les migrants et aux discours et politiques racistes et sécuritaires qui gangrènent toute notre société.

  Pour dénoncer l'esclavage en Libye, suscité par les accords conclus avec le gouvernement de ce pays, pour retenir, enfermer les migrants et les livrer aux milices maffieuses.

Ensemble, élevons-nous contre cette « chasse aux migrants » !

Rejoignez-nous  le 16 décembre 2017 à 15h.

POUR EXIGER :
 - la sortie immédiate des accords de Dublin, la liberté de demander l’asile dans le pays de son choix ;

- l’arrêt immédiat des expulsions et déportations ;

- l’abandon du nouveau projet de loi sur l’immigration du gouvernement  Macron ;

- la régularisation des sans-papiers, la liberté de circulation et d’installation

       (article 13 de la Déclaration  universelle des droits  humains) ;

- la mise à l’abri décente, la protection et la scolarisation de tous les mineurs en famille ou sans famille.


 Venez nombreux ! Nous avons besoin de votre soutien !!

Et n'oubliez pas la pétition, continuez à la faire tourner : http://chn.ge/2AFyoXO


Amicalement, pour le CADM70,

Cyril MORLOT

Président du Collectif d'Aide et de Défense des Migrants de Haute-Saône.

CADM-70 : 8, rue des Géraniums 70000 VESOUL

vendredi 8 décembre 2017

Comment choisir votre fournisseur d'éléectricité, une vidéo de l'INC





Le prix de l’abonnement dépend de la puissance électrique de votre contrat et de l’option tarifaire choisie.


Votre choix va dépendre des caractéristiques de votre logement, de vos équipements électriques et de l’usage que vous en avez. Il s’agit d’abord de souscrire la bonne puissance. Attention : si elle n’est pas assez élevée, votre installation risque de disjoncter. Si elle est trop élevée, vous payez inutilement un abonnement plus cher.

Ce qui vous fait consommer le plus d’électricité, c’est :

  • le chauffage,
  • le ballon d’eau chaude,
  • certains appareils électroménagers comme le four et les plaques à induction.
Lorsque vous emménagez, il est important de bien renseigner votre fournisseur sur les caractéristiques de votre logement et de vos appareils. Le comparateur d’offres disponible sur le site energie-info.fr vous permettra également de faire une simulation en fonction de vos appareils.

Il existe deux principales options tarifaires en électricité :

  • l’option Base : le prix est exprimé en kWh et est identique tout au long de la journée,
  • l’option Heures pleines/heures creuses (il existe deux prix différents du kWh : un prix plus faible en heures creuses et un prix plus élevé pendant les heures pleines).
Pour connaître vos heures creuses, consultez votre facture. Mais attention pour que l’option tarifaire heures creuses/heures pleines soit financièrement intéressante, il faut consommer plus d’1/3 d’électricité en heures creuses, 30 % ! Si vous voulez une idée plus précise, utilisez la calculette "Base ou Heures pleines/Heures creuses" sur le site d’information Energie-info.fr.