mardi 10 décembre 2019

ouverture d'une consultation publique pour l'attribution des fréquences pour la 5G

Nous venons d'apprendre que le Gouvernement a ouvert en catimini une consultation express sur l'attribution des fréquences de la 5G.



La 5ème Génération de téléphonie mobile, sur laquelle nous aurons l'occasion de revenir ultérieurement,  constitue une rupture technologique majeure avec les générations précédentes qui va avoir des conséquences sociétales importantes et sans doute irréversibles. Son déploiement aurait mérité un vrai débat public.
Même si notre contribution à sa consultation ne porte pas strictement sur la question posée, voici ce que nous avons répondu :

Madame, Monsieur, 

Dans le cadre de la consultation sur l'attribution imminente de bandes de fréquences en vue du déploiement de la 5G, nous nous permettons de vous faire part de notre incompréhension concernant la précipitation de l'opération.
Un changement technologique de cette importance suppose pour le moins un vrai  débat public et non une consultation à la sauvette sur une quinzaine de jours. Il s'agit ni plus ni moins de savoir si tous les Français veulent vivre dans une société hyperconnectée et si ils sont prêts à en payer le prix: doublement (voire plus) du brouillard électromagnétique du fait du déploiement des nouveaux émetteurs et de l'augmentation des nouveaux usages connectés, et vie personnelle de moins en moins privée.
Nous ne nions pas l'intérêt technique de la 5G mais estimons qu'ils n'ont pas été mis en balance du prix à payer par la société.
L'ANSES n'a toujours pas rendu  son rapport quant aux risques sanitaires de la 5G. En vertu du principe de précaution, nous rappelons qu'il convient de ne pas déployer une nouvelle technologie avant de s'être assuré de son innocuité. Ne pas appliquer cette règle revient à faire, à leur insu, de l'expérimentation sur les populations, ce qui est  humainement inacceptable et vous sera tôt ou tard reproché.
Nous vous demandons par conséquent de surseoir à ce déploiement en attendant les conclusions de l'ANSES et l'avis  favorable de l'opinion à l'issue d'un réel débat public sur cette question, débat incluant la place des personnes électrosensibles dans la société.
Dans l'espoir que vous pèserez les conséquences sociétales de nouvelle révolution technologique et que vous accepterez de prendre le temps du débat,  nous vous prions  d'agréer nos salutations distinguées.

François Vetter, président du CDAFAL 70

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire