jeudi 13 juillet 2017

Stratégies d’intimidation dans la vallée de la Roya

Stratégies d’intimidation dans la vallée de la Roya

Depuis un an, face à l’abandon de l’Etat, de nombreux habitants et habitantes de la vallée de la Roya, au nord-est de Nice, accueillent et soutiennent des personnes migrantes qui traversent leur région.
Plusieurs ont été poursuivis, parfois condamnés, pour « délit de solidarité » (aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour des étrangers).

Le 26 juin 2017, une avocate défendant régulièrement les droits des personnes étrangères et de celles qui sont poursuivies pour « délit de solidarité », recevait à son cabinet un courrier anonyme contenant des menaces de mort.
Le lendemain, l’association Roya citoyenne recevait une assignation en vue de sa dissolution, assignation qui devrait être jugée en référé devant le TGI de Nice, le 18 juillet. L’assignation a été faite à la demande d’un conseiller régional et vice-président du groupe FN de Paca et d’une association « Défendre la Roya » de création récente.

Ces derniers actes dénotent la dégradation du climat politique dans cette région. Climat nourri par des discours de responsables politiques stigmatisant les citoyens et citoyennes qui aident les personnes exilées pour pallier l'inhospitalité de l’État et de la collectivité territoriale et faire face aux violations systématiques des droits des personnes étrangères à la frontière franco-italienne. 

Que ce soit à Calais, en mer Méditerranée et dans la vallée de la Roya, il n’est pas anodin que des groupuscules identitaires puissent se faire le relais sur le terrain de politiques répressives contre les personnes migrantes et contre celles et ceux qui s’indignent et se mobilisent face au sort qui leur est réservé.

Le collectif Délinquants Solidaires dénonce les actes répétés d’intimidation et de répression à l’encontre des personnes migrantes et de celles et ceux qui agissent en solidarité.

Après les nombreux soutiens apportés à Cédric Herrou, à Pierre-Alain Mannoni et aux autres habitants et habitantes de la vallée de la Roya poursuivis parce que solidaires,

Après le soutien du Syndicat des Avocats de France (SAF) et du Conseil National des Barreaux (CNB) à leur consœur,

Le collectif « Délinquants solidaires » apporte tout son soutien à Maître Damiano, avocate au barreau de Nice et à l’association « Roya citoyenne » et ses membres, cibles de la haine issue d’un discours ambiant d’exclusion, de repli sur soi et de stigmatisation.

Soyons nombreux et nombreuses avant l'audience prévue le 18 juillet à 9h devant le TGI de Nice pour redire haut et fort que le respect des droits doit être garanti et les actes de solidarités valorisés au lieu d’être criminalisés.

Le 7 juillet 2017
Le collectif Délinquants Solidaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire